SOURIRE

(A/C Vero Hermann SAMBIN)

 

Des lèvres jusqu'aux cils

Irrésistiblement,

Te voilà qui remontes

A l’assaut de la pente

 

En une courbe gracile

Brodée par le silence

Habilement tu m’aimantes

Et m’entraînes dans ta danse

 

Sourire, ravi contre mon gré

Sourire, ravie de te retrouver

Sourire, un jour, une éternité

Sourire d'amours tissées

 

A ton fil qui s'étire

Je m'accroche et j’oublie

Les plis creusés depuis

Ma fossette d’enfant

 

Pour ce que tu me coûtes, 

Oui sourire, tu t’en doutes, 

J’aimerais te garder,

Mais au risque de me tromper,

Tu préfères la liberté

 

Tu es parti sourire,

Fleurir d’autres visages

Mais le mien garde encore 

Les traces de ton passage